Homéopathie : qu'est-ce que c'est ?

Homéopathie
Sommaire

    Homéopathie : qu’est-ce que c’est ?

    L’homéopathie est la médecine complémentaire qui utilise les substances végétales, animales ou minérales pour se soigner. Ces substances dites "substances actives" sont transformées en médicaments homéopathiques.

    Les grands principes de l’homéopathie

    L’homéopathie repose sur 5 grands principes fondamentaux :

    • la loi de similitude qui repose sur la théorie que les semblables guérissent les semblables. Par exemple le venin d’abeille (APIS MELIFICA) permet de guérir une piqure d’insecte ;
    • l’individualisation des symptômes qui correspond aux caractéristiques de l’environnement qui entoure le malade. Plus le malade communiquera des informations sur son mode de vie, plus le traitement pourra être adapté et efficace ;
    • la globalité de la personne que l’on observe dans son intégralité. L’homéopathie a la particularité de soigner la maladie, mais aussi le corps dans son ensemble ;
    • l’infinitésimalité et la dynamisation avec les médicaments qui sont dilués et agités vigoureusement à plusieurs reprises. Plus le médicament est dilué, plus il est efficace et dépourvu d’effets indésirables et de toxicité ;
    • les constitutions qui mettent en évidence la morphologie particulière du malade pour le classer en plusieurs types (la diathèse, la constitution carbonique, la constitution phosphorique et la constitution fluorique). L’intérêt des constitutions est de prévenir certaines maladies qui affectent un type de constitution par rapport à un autre, mais aussi d’apporter des conseils de santé personnalisés.

    Une médecine complémentaire

    Le médicament homéopathique peut accompagner la prise d’un médicament chimique dans le seul but d’augmenter l’efficacité du traitement et de diminuer les effets secondaires de celui-ci.

    Une médecine préventive et curative

    On peut avoir recours à l’homéopathie pour prévenir ou pour soigner un grand nombre de pathologies. L’homéopathie est bénéfique dans de nombreuses pathologies :

    • les pathologies aigues et de courte durée qui se caractérisent par la prescription de médicaments homéopathiques sur une période courte de quelques heures à quelques jours. Les médicaments homéopathiques ont pour objectifs de soulager, diminuer ou éliminer la pathologie. Les pathologies les plus retrouvés sont : les rhumes, la grippe, les troubles digestifs (ballonnements, diarrhées, constipation, flatulences, digestion difficile), l’insomnie, l’aphte, les douleurs, ... ;
    • les pathologies chroniques et de longue durée qui se caractérisent par la prescription de médicament homéopathiques sur une période plus longue de plusieurs semaines à plusieurs mois. Les médicaments homéopathiques ont pour objectifs de réduire l’intensité et la fréquence des crises du patient. Les pathologies les plus retrouvés sont : l’arthrose, le psoriasis, l’anxiété, les allergie (rhinite, sinusite, asthme, otite), la dépression, ...

    Des médicaments faciles à prendre

    Les médicaments homéopathiques se présentent sous différentes formes :

    • les granules et les globules qui enveloppent les substances actives dans des boules de sucres et/ou de lactose qu'il est facile de conserver et d'utiliser. Les granules sont à privilégier pour des prises répétées et quotidienne alors que les globules sont à réserver pour une prise unique ;
    • les gouttes qui contiennent les substances actives dans de l'eau et de l'alcool et qu'il est pratique d'utiliser pour les mélanges. Attention à bien conserver au réfrigérateur et maximum 7 jours après ouverture ;
    • les autres formes : teintures mère (formes concentrées), crèmes et onguents (application sur la peau) suppositoires et ovules (action locale), poudre et comprimés (pour les substances actives difficiles à mélanger).

    Quel est le danger de l'homéopathie ?

    L’homéopathie n’est pas dangereuse, c’est sa mauvaise utilisation qui peut l’être. En aucune raison, l’homéopathie ne peut remplacer le traitement conventionnel qui est prescrit par un médecin.

    L’exemple le plus marquant de danger et de perte de chance de se soigner correctement est la prise d’homéopathie au dépend d’un traitement anticancéreux classique. Cette pratique peut précipiter le destin funeste du malade.

    Pour en découvrir plus sur le thème Homéopathie